Tout le monde ou presque veut rendre son datacenter écologique, mais….

Les datacenters ont poussé presque aussi vite ces quinze dernières années que les franchises de fast-foods américains. On en trouve partout, et… n’importe ou.

Les points communs à tous ces datacenters sont connus :

  • Ils ont besoin de beaucoup d’énergie, stable.
  • Ils dégagent beaucoup de chaleur (qu’il faut évacuer / refroidir)
  • Ils ont besoin de beaucoup de bande passante internet.
On peut citer plusieurs initiatives intéressantes ces derniers temps :
  • Apple va installer 171 hectares de panneaux solaires à coté de son mega datacenter en Caroline du Nord.
  • Facebook va installer un datacenter dans le nord de la suède, pratiquement dans le cercle polaire et utilisera l’air glacial pour refroidir les serveurs.
  • Google en finlande, au bord de l’océan dans un ancien moulin à papier et utilisera l’eau de mer glacée pour refroidir les serveurs.
On peut saluer ces démarches car elles sont bonnes pour la planète, les datacenters étant devenus au fils des ans de très gros consommateurs d’énergie. Cependant, il ne faut pas être dupe, derrière ces choix écologiques se cachent bien souvent des motifs économiques, l’électricité étant souvent très chère. Des initiatives intéressantes existent également du coté des serveurs qui sont par milliers dans ces bâtiments, afin qu’ils consomme énormément moins d’énergie, dégagent moins de chaleur. Ou bien d’autres consistant à récupérer la chalet dégagée pour chauffer des bureaux ou des habituations.

Une autre question mérite d’être posée : Avec le rendement des cellules photovoltaïques qui est de plus en plus important, ne sera t’il pas bientôt plus rentable de monter des datacenters en plein désert ?

This entry was posted in opérateurs and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

thirteen − 8 =